Pénurie de plastique et recyclage


Dans un article remarquable (La pénurie de plastique pousse les PME industrielles à recycler) le correspondant à Montpellier du quotidien Les Echos (22/05/2021), Hubert Vialatte, montre comment l’augmentation du prix des matières premières (notamment dans le plastique), les difficultés croissantes d’approvisionnement  et la forte relance en Chine ont fait « monter d’un cran » le recyclage. Entre mai 2020 et février 2021, les résines plastiques vierges ont fait un bon de 30 %. D’autres éléments incitatifs sont la loi antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) et les attendes des consommateurs, qui se font de plus en plus pressantes. Les produits recyclés sont aujourd’hui acceptés, voire plébiscités.

Le contexte est désormais favorable pour le recyclage. Pour intégrer davantage de plastique recyclé dans les produits fabriqués en France, l’Ademe lance plusieurs appels à projets Orplast (Objectif Recyclage PLASTiques). Dans le plan de relance, une enveloppe de 226 millions d’euros est consacrée au recyclage et à la réduction de l’utilisation des plastiques.

La filière commence par ailleurs à se structurer davantage. Côté start-up, Carbios, une société auvergnate spécialiste de technologies enzymatiques de recyclage de matières plastiques, vient de lever 114 millions d’euros en Bourse pour financer son passage au stade industriel, incluant une unité de recyclage d’une capacité de 40.000 tonnes par an, située sur le site de Michelin (elle entrera en service début 2025). Le groupe L’Occitane a participé à cette opération à hauteur de 10 millions d’euros.

Le problème de la filière se situe à l’amont. « Le tri n’est pas encore assez évolué chez les industriels », observe Didier Leleu, président d’Algoplast, une PME alsacienne spécialisée dans le recyclage. « Entre le papier, le métal et le plastique, ils savent faire, mais entre les différents types de plastique, cela devient plus compliqué. »

La même tendance à la hausse que l’on constate chez Algoplast est perceptible dans toutes les PME du secteur, par exemple chez Reviplast (près de Limoges). Pour encourager davantage la demande, la responsable de site de Reviplast souhaite que la législation aille plus loin. « On se bat pour une obligation d’intégration de plastique recyclé, ce qui serait tout à fait possible dans des biens de consommation. » La pression réglementaire va néanmoins s’accentuer sur les producteurs. A partir de 2022, ils seront tenus de livrer des objectifs chiffrés en matière de réemploi et de réutilisation des produits en fin de vie.

Catégories :Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :